Quand les enjeux politiques renversent l’univers culturel

festival stoppé

Quand le calendrier budgétaire change, le calendrier des projets lui aussi est chamboulé. Et cette situation n’enchante pas particulièrement l’univers culturel où, en plus des subventions, les programmes de festivals sont stoppés. Une situation cadencée par les enjeux politiques.

Plusieurs programmes annulés dans le culturel pour cause de restriction budgétaire

Des carnavals annulés, apparemment, cela n’arrivera pas qu’à Wattrelos. Car, suite aux restrictions budgétaires annoncées par le Gouvernement, c’est tout le monde culturel français qui change de rythme. Et selon le maire de cette ville, c’est même l’ensemble des programmes festifs prévus pour cette année qui sera complètement reporté. Si certaines de ces manifestations s’avéraient toutefois déjà en perte de vitesse, la principale cause de leur arrêt reste le désengagement des partenaires historiques (dans les projets tels qu’une exposition permanente dans un château) et les budgets non extensibles auxquels les propriétaires des lieux culturels concernés se retrouvent confrontés. A cause de ces contraintes budgétaires imposées en faveur de certains enjeux politiques, les annulations de projets sont également nombreuses du côté des salles de concert, des studios d’enregistrement ou encore des salles de répétition.

Contraintes budgétaires : des structures culturelles qui ne verront pas encore le jour

La région du Nord Pas de Calais se retrouve particulièrement touchée par les changements causés par les restrictions budgétaires annoncées par l’Etat. Les structures qui n’y verront pas le jour finalement, du moins, pas dans l’immédiat, on en compte également. C’est le cas du PRMA ou Pôle régional des musiques actuelles. La programmation du théâtre Le Poche à Béthune non plus, jugée trop chère, ne sera pas financée. Selon les représentants, de telles contraintes ne peuvent en effet que créer ce genre de priorité.

Monde culturel chamboulé : que fait la ministre de la Culture ?

Le renversement de la situation dans le secteur culturel est tel que la ministre de la Culture, Fleur Pellerin a dût conclure un second pacte culturel de France. Un engagement impliquant le maintien des budgets respectifs, de la part de ses signataires.