Ivan Alexeïevitch Bounine : Hissé au rang de Justes ?

Plaque Ivan Bounine prix nobel

Le prix Nobel de littérature de 1933 serait qualifié de « Juste » pour son attitude envers les Juifs lors de l’occupation allemande.

Le Congrès juif a rassemblé des rapports inconnus détaillant sa noblesse vis-à-vis de trois juifs russes. Une demande est adressée pour Bounine afin de devenir ‘Juste’ afin qu’il figure au mémorial ‘Yad Vashem’ qui a déjà honoré 25 000 ‘Justes’ (dont 200 Russes). C’est la plus haute distinction civile israélienne qui honore les personnes ayant mis leur vie en péril pour secourir les Juifs.

Le journal intime d’Ivan Alexeïevitch Bounine et de sa femme affirme que le couple a hébergé Alexandre Libermann ainsi que son épouse en 1942. Il y est mentionné que sa famille a invité les Libermann à séjourner chez eux le 25 août. Il les a hébergés dans sa grande villa sise à Grasse. Le journal d’Alexandre Libermann mentionne, l’homme avait fortement insisté pour que nous restions malgré le fait que cela pourrait mettre en péril sa vie et celle de sa femme. À ce moment, le régime Pétain faisait des arrestations sur la France. L’historien qui mène l’enquête, Ilia Altman, considère Bounine comme un héros et un sauveur.

Le prix Nobel de littérature est l’auteur de ‘Les Allées Sombres’, qu’il considère notamment comme son livre le plus abouti.

En 1942, outre le couple Libermann, Bounine accueille aussi d’autres juifs originaires de Russie comme Alexandre Bakhrakh qui demeure chez lui de 1940 à 1944.

Dans ses mémoires parus en 1962, Bounine fait remarquer qu’ils étaient 6 à vivre dans la maison et qu’ils n’avaient pas d’argent. En 1943, Bakhrakh est interpelé par l’armée allemande. Heureusement, la femme de l’écrivain arrive à le faire sortir immédiatement en présentant un certificat de baptême orthodoxe.

Même si Bounine est réputé pour son caractère misanthrope et narcissique, il a fait preuve d’une grande bonté et sauvant au moins la vie de 3 personnes. Décédé en 1953, il pourrait être le 1er prix Nobel à figurer parmi les ‘Justes’, évidemment si Yad Vashem accepte de lui octroyer ce titre.